Simuler mon crédit
Recrutement
2ICEP FRANCE
3 Rue De La Lussauderie
17120  Épargnes
N°TVA : 96793665571

Deborah Oram : « J’ai retrouvé ma passion pour la finance »

23/03/2018

17h – Tea Time. Parfums d’Earl Grey. Deborah tourne doucement devant elle sa tasse de fine porcelaine anglaise. Elle lève les yeux et sourit. Son métier de courtier, elle l’a choisi pour ça : une vie dont elle maîtrise le rythme, et qui lui rappelle ses débuts professionnels de banquière à Oxford. Rencontre.

Qu’est-ce qui vous a conduit à devenir courtière 2ICEP France ?

Je connais personnellement, et depuis plus de trente ans, la fondatrice de 2ICEP France, Christine Coiffard. Elle a été l’une des premières personnes de confiance que j’ai rencontrées à mon arrivée en France, en 1986. Je quittais alors l’Angleterre, mes amis, et mon métier de banquière pour m’établir à Lyon. Nous avons tout de suite sympathisé. Les années ont passé, mais nous sommes toujours restées en contact. Lorsqu’en 2013, elle et Jean-Serge Roy ont créé la société de courtage 2ICEP France, elle m’a tout de suite appelée pour me proposer de rejoindre l’aventure. Je n’ai pas osé me lancer tout de suite : mes activités de professeur d’anglais, fruits d’une première reconversion réussie il y a trente ans, m’occupaient déjà beaucoup. Mais j’ai gardé ce projet dans un coin de ma tête… jusqu’à ce jour de 2016, où j’ai réalisé que j’avais besoin d’un nouveau challenge professionnel…

… ou d’un retour aux sources ?

Oui, en définitive, je suis retournée à mes premières amours. J’étais à peine sortie de l’adolescence lorsque j’ai choisi de devenir banquière : j’ai occupé mon premier guichet à 17 ans. Mon employeur finançait mes études, et j’apprenais par la pratique. J’adorais mon métier, en particulier tout ce qui avait trait à la relation client. J’aurais bien poursuivi ma carrière en France, mais je me suis heurtée à la barrière de la langue. Je me suis donc orientée vers l’enseignement de l’anglais, métier que j’exerce toujours. Reste qu’aujourd’hui, en plus des multiples satisfactions que m’apportent mes activités d’enseignante, je retrouve dans le métier de courtière le plaisir du conseil, et la joie d’accompagner mes clients dans l’obtention du prêt qui leur permettra de réaliser leurs projets.

Comment avez-vous appris votre métier de courtière ?

J’ai suivi la formation proposée en e-learning par 2ICEP France. J’ai appris à mon rythme toutes les bases du métier, ainsi que de précieuses techniques de développement de réseau, techniques sur lesquelles je m’appuie tous les jours.

Aujourd’hui, comment vivez-vous votre métier ?

Le statut d’indépendant me permet une organisation souple, pour poursuivre mes activités d’enseignante le temps d’avoir un réseau suffisant pour faire du courtage mon activité principale. Dans ce métier, le bouche-à-oreille compte beaucoup, et il faut du temps pour se constituer un réseau professionnel. Néanmoins, tout vient à point à qui s’investit : aujourd’hui, la qualité de mon travail est reconnue, et recommandée.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui voudraient se lancer et devenir courtier ?

Il faut croire en soi, et croire en sa réussite ! Le marché, bien que relativement caché, grandit à une vitesse exponentielle. Plus vite vous vous ferez connaître en tant que courtier, plus vite vous vous apercevrez que de nombreuses personnes de votre entourage ont besoin ou connaissent quelqu’un qui a besoin d’un courtier compétent. A ce titre, l’étiquette 2ICEP France, reconnue au niveau national par les grandes banques françaises, est une vraie force pour s’imposer et réussir dans le métier !

Comme Deborah, vous souhaitez vous former et rejoindre l'équipe de courtiers talentueux et passionnés de 2ICEP France ? Postulez dès maintenant  

Vous aimeriez en savoir plus sur les besoins en recrutement de 2ICEP France ? Ses fondateurs, Christine Coiffard et Jean-Serge Roy, répondent à vos questions

Retour
Top